En route vers l'Afrique du Sud avec... B. Angoua
Spécial Cpe du Monde (2/5) | 
Jeudi 3 juin 2010 - 12:18
Le VAFC compte pas moins de 5 joueurs (6 en comptant la recrue camerounaise Vincent Aboubakar) qui disputeront la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. Avant le début de la compétition, chacun nous livre ses impressions, sentiments, ambitions et autres rêves... Deuxième interview avec le défenseur central de la Côte d'Ivoire, Benjamin Angoua.

Tout d'abord, c'est certainement un soulagement pour toi d'avoir été sélectionné parmi les 23 Ivoiriens par Sven-Göran Eriksson...
Ce n'était pas évident parce que la Côte d'Ivoire est une grande nation de foot qui a une équipe riche de très bons joueurs. C'était donc difficile de faire une sélection mais j'étais obligé d'y croire. Et c'est aujourd'hui, quand le sélectionneur a annoncé sa liste, que j'ai su que je faisais partie des 23. Je suis très heureux, ça me fait vraiment plaisir ! Quand c'est arrivé, j'ai pensé à ce qu'est la Coupe du Monde, un évènement pas comme les autres. C'est très important dans une carrière de faire une Coupe du Monde. En plus, il y aura aussi Chico (Tiéné), qui est un ancien dans le groupe. Je sais qu'il sera là pour me motiver quand ce sera difficile. C'est sympa d'être à deux du même club.

Ce n'est pas évident de voir 7 coéquipiers partir...
Mon voisin de chambre, qui était l'un des gardiens, est parti. Je me mettais à sa place, j'ai essayé de lui remonter le moral. Je lui ai dit de ne pas se décourager, qu'il fallait continuer à travailler et que son jour viendrait. Après, tout le monde est obligé de respecter la décision du coach.

Cela te permet de mesurer la chance que tu as...
C'est vraiment quelque chose d'énorme pour moi. En début de saison, je jouais en Hongrie dans un championnat moyen. Je sais que j'ai des qualités, mais en jouant là-bas, je pense que ça aurait été difficile de participer à cette Coupe du Monde. Ma vie a commencé à changer quand je suis arrivé à Valenciennes. J'ai joué 6 mois, fait de bons matches. Je pense que ça m'a aidé à être dans le groupe aujourd'hui. VA m'a beaucoup aidé. D'ailleurs, je remercie tout le monde au club, on m'a très bien intégré. Je suis en confiance avec les 15 matches que j'ai joués. Je suis prêt pour la Coupe du Monde. Après, chaque compétition a sa réalité.

Maintenant que tu l'as côtoyé, que peux-tu dire de ton nouveau sélectionneur, Sven-Göran Eriksson ?
C'est quelqu'un de cool, on n'a pas beaucoup parlé, il se base surtout sur le travail. Il ne parle pas beaucoup mais regarde. J'ai compris son message, il aime les joueurs combatifs et j'ai ces qualités, je sais me battre et défendre. Ce paramètre m'a certainement aidé aussi à faire partie du groupe. 

Pour ce qui est de la tactique, il l'a faite un peu évoluer...
On joue en 4-3-3, comme à Valenciennes. Le lendemain du match amical contre le Paraguay, il a fait jouer les remplaçants contre une équipe suisse (les juniors de Neuchâtel Xamax) et j'ai commencé latéral droit avant de terminer en 6, devant la défense. Cela s'est bien passé.

A priori, tu ne pars pas titulaire mais tout est possible...
Contre le Paraguay, je pense que c'était l'équipe probable. Je sais que je ne fais pas partie des 11 titulaires mais je vais continuer à travailler et j'aurai peut-être la chance de montrer mes qualités.

Cette Coupe du Monde se déroule en Afrique pour le première fois, c'est important pour toi, pour les Ivoiriens...
Oui, c'est la première Coupe du Monde qui sera organisé par un pays africain. Nous, les pays africains, devons nous battre pour aller le plus loin possible, et pourquoi pas, remporter cette Coupe du Monde. Je l'espère.

Justement, la Côte d'Ivoire a énormément de talent dans son groupe. Certains vont peut-être arrêter après la Coupe du Monde, donc c'est le moment de réussir une grande performance, surtout après la déception de la CAN...
Après la CAN, on s'est beaucoup parlé parce que tout le monde était décu, la population et les dirigeants aussi. C'est maintenant qu'il faut leur remonter le moral. Il faut se donner à fond pour passer le 1er tour et après, essayer d'aller le plus loin possible. Ce sera très important pour le Côte d'Ivoire, qui connaît des moments difficiles avec la guerre. C'est très important de faire honneur au pays, pour que la population soit très heureuse de notre performance.

Quelles sont les forces et les faiblesses des Eléphants selon toi ?
Pour ce qui est de notre force, on est une très bonne équipe sur le plan individuel, mais notre faiblesse, c'est le collectif. Mais on est en train de travailler ça et on progresse sur ce plan-là.

Ce fameux groupe G avec le Brésil, le Portugal et la Corée du Nord, que peux-tu en dire ?
Nous sommes dans une poule très difficile. Mais je pense que le Portugal est jouable. Contre le Brésil, on sait qu'on n'est pas favori donc on va essayer de prendre au moins un point. Après, c'est le foot, ça peut changer, on peut gagner ce match aussi. L'équipe que je crains beaucoup, c'est la Corée du Nord parce qu'on ne la connaît pas beaucoup. Quand on joue ces équipes, on peut les sous-estimer et ils peuvent créer la surprise. On doit les prendre très au sérieux, il ne faut pas les négliger.

En tant que défenseur, tu pourrais croiser des pointures comme Kaka ou Cristiano Ronaldo...
A la Coupe du Monde, quand tu es défenseur, tu dois t'attendre à jouer contre des attaquants qui évoluent des les plus grands championnats. Ces joueurs sont très difficiles à marquer, mais ce n'est pas impossible.

Ton expérience aux Jeux Olympiques de Pékin peut te servir aussi...
Oui, j'ai une petit expérience au niveau international avec ces Jeux Olympiques, ça peut me servir déjà par rapport à la pression de l'évènement. C'est un peu le même genre de compétition, la pression est importante.

As-tu un objectif précis avec la Côte d'Ivoire pour cette Coupe du Monde ?
Passer le premier tour, c'est l'objectif. Après, tout est possible.

Quels sont tes favoris pour cette compétition ?
L'Espagne et le Brésil. J'ai regardé leurs matches et, actuellement, ce sont ces deux équipes qui sont au top-niveau.

Quand on te dit "Coupe du Monde", à quoi penses-tu ?
La Coupe du Monde, ça fait partie de la vie des gens. Pour un joueur, c'est un rêve d'y participer. Tout le monde ne peut pas le faire. C'est la vie, c'est un rêve la Coupe du Monde...



  • Articles
» Derby VAFC-Lille : J-1
"On a besoin du public" (Vidéo)
Ariël Jacobs, Benjamin Angoua et Arthur Masuaku sont passés en conférence de presse aujourd'hui. Le coach et les joueurs valenciennois évoquent le derby de demain...
» Club
Le programme des internationaux
Six joueurs du VAFC seront avec leur sélection respective au mois de juin. Voici le programme des internationaux valenciennois...
» Club
B. Angoua a répondu à vos questions !
Vous avez été nombreux à poser des questions à Benjamin Angoua sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter) du VAFC ! Le défenseur central valenciennois en a sélectionné cinq, auxquelles il a répondu aujourd'hui...
» Club
Le jour où Benjamin Angoua...
…a joué contre Lionel Messi ! Chaque semaine, un joueur valenciennois nous raconte un grand moment, une anecdote, un souvenir marquant de sa carrière. Et c'est au tour du défenseur central ivoirien de se livrer…
» Actualité
Retour sur le "stage de cohésion"
Il y a une semaine, les joueurs et le staff du VAFC "disparaissaient" pendant deux jours. Au programme, dans une base militaire, des exercices pour le moins corsés et, surtout, un travail de renforcement des liens du groupe. Témoignages.