En route vers l'Afrique du Sud avec... G. Bong
Spécial Cpe du Monde (4/5) | 
Samedi 5 juin 2010 - 12:00
Le VAFC compte pas moins de 5 joueurs (6 en comptant la recrue camerounaise Vincent Aboubakar) qui disputeront la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. Avant le début de la compétition, chacun nous livre ses impressions, sentiments, ambitions et autres rêves... Quatrième interview avec le latéral gauche du Cameroun, G. Bong.

Maintenant que tu fais partie des 23 Camerounais pour la Coupe du Monde, mesures-tu ta chance ?
Oui, la Coupe du Monde, c'est un truc exceptionnel. On n'est jamais sûr de le vivre et j'ai la chance que ça m'arrive en début de carrière. Au début du stage, on était 30. Le coach m'avait vu sur des matches de championnat mais il avait besoin d'une confirmation. J'ai donc essayé de m'appliquer à l'entraînement durant le stage. Il y a beaucoup d'intensité, c'est le haut niveau ! Après la saison qui vient de se terminer, il y a de la fatigue physique et physchologique et c'est dur d'en remettre une couche. Mais on oublie cette fatigue car ce sont des moments qu'on a tous envie de vivre et on travaille. Et aujourd'hui, je suis fier d'être dans les 23. C'est une grande joie aussi pour ma famille, mes racines. Le Cameroun, c'est toute leur vie.

Comment est l'ambiance dans le groupe ? Tu fais partie des nouveaux mais tu retrouves quand certains joueurs que tu connais...
Oui, il y a Bassong, avec qui j'ai joué à Metz, N'Guemo, que j'ai connu quand il jouait à Nancy, ou encore Alexandre Song, que j'avais déjà croisé. Sinon, c'est une ambiance de sélection africaine, avec beaucoup de joie. Mais c'est une joie bien encadrée, les choses sont carrées pour bien préparer ce grand évènement.

Tu as pu honorer ta première sélection lors d'une rencontre de préparation face au Portugal...
Oui, j'en suis très content ! Je l'attendais cette première sélection, elle devait arriver avant mais je n'étais pas qualifié, la FIFA devait confirmer que je l'étais. Le jour-même où ça a été confirmé, j'ai pu honoré cette première sélection, d'autant plus que c'était contre le Portugal de Cristiano Ronaldo, un très gros match...

Ces matches de préparation sont importants pour les ultimes réglages...
Oui, surtout après la préparation que l'on a faite. Il nous faut ces matches pour nous mettre en place, pour bien aborder la compétition.

Tu parlais de Cristiano Ronaldo, mais tu côtoies à l'entraînement l'un des plus grands joueurs du Monde actuellement, Samuel Eto'o...
C'est un très grand joueur, je l'ai vu dès le premier entraînement (rires). Avec nous, il évolue un peu comme à l'Inter, excentré côté droit. Auprès de lui et des autres, j'apprends énormément, je reçois beaucoup de conseils, c'est important pour moi.

Paul Le Guen, le sélectionneur camerounais, te considère t-il d'abord comme un latéral gauche ou comme un milieu gauche ?
Je pense qu'il me considère d'abord comme un latéral gauche, mais, si je ne débute pas, il sait qu'il peut aussi me faire rentrer plus haut, comme je l'ai fait pour ma première sélection face au Portugal. Il sait que je peux défendre avec le poste de latéral gauche et attaquer en tant que milieu offensif. Cette polyvalence, c'est important.

Justement, comment se sont passés tes premiers contacts avec Paul Le Guen, au moment de choisir la sélection camerounaise ?
Je venais juste d'être sélectionné en Equipe de France espoirs et il m'avait appelé pour savoir dans quel état d'esprit j'étais. A l'époque, je n'imaginais pas du tout pouvoir être dans les 23 de la Coupe du Monde, c'était trop loin. Après, les choses ont évolué, se sont enchaînées. J'ai joué un peu plus, fait de bonnes prestations que le sélectionneur a vues. C'est peut-être pour ça que je fais aujourd'hui partie de cette sélection.

Que réprésente le Cameroun pour toi concrètement ?
Le Cameroun, j'y suis né. Je n'ai pas grandi ni vécu là-bas, mais j'y suis retourné, j'ai énormément de famille qui y vit. Quand j'y suis allé récemment, j'ai vraiment pu redécouvrir le Cameroun. C'était important pour moi de savoir d'où je venais et d'apprendre à connaître mes racines. Je dois aussi énormément à la France, c'est pour ça que j'avais répondu naturellement à la convocation en Espoirs, pour rendre ce que le pays m'a donné. Maintenant, je suis Camerounais, mes parents le sont aussi, ça m'a toujours tenu à coeur, c'est pour ça que mon choix s'est porté vers le Cameroun.

Pour en revenir à cette Coupe du Monde, peux-tu parler de tes futurs adversaires dans le Groupe E (Pays-Bas, Danemark, Japon) ?
C'est un bon groupe, mais, quand on regarde toutes les équipes de la Coupe du Monde, généralement, elles sont bonnes. Après, le plus important, c'est nous-mêmes. Il faut voir comment on va aborder les matches, notamment le premier, qui est très important. Tout le monde a un coup à jouer. Et 2010, c'est la première Coupe du Monde en Afrique, c'est très important. Je pense que beaucoup d'équipes ont ça en tête parce que cette Coupe du Monde va rester dans les mémoires

Pour toi, quels sont les favoris de ce Mondial ?
L'Espagne, parce qu'ils restent sur un très gros Euro, et le Brésil, dont j'ai toujours été un grand supporter. Maintenant, j'attends de voir l'équipe qu'a monté Dunga, en mettant des joueurs de talent de côté, pour voir s'ils vont pouvoir aller au bout.

Quand on te dit "Coupe du Monde", à quoi penses-tu ?
La Coupe du Monde, pour moi, c'est le grand Brésil, le trophée, ce sont toutes ces équipes, ces grands joueurs dans une seule compétition. Quand j'étais petit, je ne loupais aucun match. C'est le summum du football, on ne s'en rend compte que quand on prend du recul.





  • Articles
» VAFC-Caen : J-2
"On a notre destin entre nos mains"
Retrouvez les dernières déclarations des joueurs valenciennois avant l'ultime rencontre de cette saison 2011-2012 face à Caen dimanche (38ème journée de Ligue 1)...
» VAFC-Nancy : J-1
"Plus important que Lyon ou Marseille"
Daniel Sanchez, Nicolas Penneteau et Gaëtan Bong l'annoncent : pour remporter un nouveau match très important face à un concurrent direct, en l'occurence Nancy, ils faudra sortir un grand match. Avec le soutien des supporters valenciennois !
» VAFC-Montpellier : J-1
La chronique de Gaëtan - vendredi
Le latéral gauche du VAFC nous livre ses dernières impressions à la veille de la réception du leader montpelliérain (17ème journée de Ligue 1)...
» VAFC-Montpellier : J-2
La chronique de Gaëtan - jeudi
A deux jours de la réception de Montpellier (17ème journée de Ligue 1), Gaëtan Bong évoque l'état d'esprit des troupes valenciennoises ainsi que son ancien coéquipier à Tours, un certain Olivier Giroud...
» VAFC-Lorient 2-0
Les réactions
Retrouvez les réactions de Daniel Sanchez et Gaëtan Bong après la rencontre Lorient-VAFC (9ème journée de Ligue 1).