Episode 7 : L'USVA progresse...
Un siècle de foot à VA | 
Mardi 19 mars 2013 - 17:45
Cette année, le club valenciennois fête son centenaire. Chaque semaine, nous reviendrons sur les moments forts de son histoire, de sa création jusqu'à aujourd'hui. Septième épisode de notre saga : la pérennisation du club en Division 1...

1956-1957 : Valenciennes retrouve donc la première division... mais n'a pas forcément l'effectif souhaité. Robert Domergue l'affirme : ses nuits « sont courtes, voire carrément blanches ! ». Malgré un début de saison délicat, l'essentiel est acquis : Valenciennes est maintenu lors de l'avant-dernière journée de championnat. Les hommes de Domergue ont pris leurs marques petit à petit dans ce championnat.

Dès la saison suivante, VA entend bien devenir un club formateur de référence. La stratégie ? Amener les jeunes du cru à jouer auprès des meilleurs joueurs de l'effectif. Lors de cette saison 1957-1958, l'effectif n'a presque pas changé... et la saison est quasiment identique. L'USVA se maintient à nouveau lors de l'avant-dernière journée de championnat.

Pourtant, Valenciennes s'incline face au LOSC, ce soir-là et n'est pas maintenu. Nungesser gronde, les dirigeants stressent... Et c'est Madame Domergue qui rassurera tout ce petit monde ! C'est en effet la femme de l'entraîneur valenciennois qui apprendra, via son transistor (!), le match nul entre Metz et Lens. Un match nul synonyme de maintien pour le club du Hainaut.

1958-1959 : Bernard Chiarelli s'en va à Lens, Petrus Van Rhijn rejoint le Stade Français... Ses transferts font du bien aux finances. Si, d'apparence, VA s'affaiblit, Domergue veut que le club franchisse un pallier lors de cette saison. Le club finit treizième et commence à se faire une place en D1.

1959-1960 : Edouard Stako quitte l'USVA pour le Stade Français, tout comme Liron. VA s'en va alors chercher deux jeunes joueurs de Giraumont (Lorraine) : Serge Masnaghetti et Jean-Claude Piumi, qui laisseront, par la suite, une trace indélébile de leur passage... Malgré ces arrivées, le début de saison inquiète, les résultats ne suivent pas et les supporters se font entendre. VA s'en va alors chercher Joseph Bonnel à Montpellier.

Avec cette arrivée, Valenciennes retrouve des couleurs mais ne fait pas déplacer les foules. Le club a même pensé à faire un « référendum » pour connaître les raisons de la faible affluence de Nungesser. Et pourtant, VA produit du beau jeu et finit à la huitième place, à l'époque la meilleure performance du club depuis sa création en 1913.

On croit alors Valenciennes lancé dans une formidable ascension, symbolisée par ses jeunes joueurs qui ne cessent de progresser... A suivre...


> Episode 6 : Et dix-huit ans plus tard...

> Episode 5 : La finale de 1951

> Episode 4 : En pleine Guerre Mondiale

> Episode 3 : L'entrée dans le monde professionnel

> Episode 2 : Du FCV à l'USVA

> Episode 1 : La création du club