VA aurait mérité bien mieux...
Lyon-VAFC 2-0 | 
Samedi 3 novembre 2007 - 19:44
Malgré un très bon match, le VAFC a du céder face au froid réalisme lyonnais et s'incline finalement 2-0 au Stade Gerland.
  Lyon-VAFC

Buts pour Lyon : Juninho (39e), Govou (86e)

 La feuille de match

Le Compte-rendu

VA pas payé... et puni
La première alerte pour les Valenciennois était un coup-franc de Juninho à 25 mètres, finalement repoussé sans difficulté par la défense (5e). Dans la foulée, Grosso cherchait le penalty mais heureusement, M. Hamer ne tombait pas dans le piège (6e).
VA montrait le bout de son nez par l'intermédiaire de Rudy Mater, qui concluait un beau raid par une frappe du gauche qui passait à côté (11e). Deux minutes plus tard, les hommes d'Antoine Kombouaré obtenaient une énorme occasion quand Carlos Sanchez décalait Filip Sebo, seul à l'entrée de la surface. Mais la frappe de l'attaquant du VAFC n'était pas assez puissante et Vercoutre s'en saisissait sans difficulté (14e). Rudy Mater, très percutant sur son aile droite, parvenait à éliminer deux défenseurs lyonnais avant de centrer du gauche mais Grégory Pujol, serré de près, ne pouvait reprendre dans la surface (15e).
Les Valenciennois géraient bien ce début de partie. Sébastien Roudet réclamait à son tour un penalty après un contact avec Clerc mais ne l'obtenait pas (19e)... En revanche, le VAFC était tout près d'être puni sur la première occasion lyonnaise quand Kallström devançait Nicolas Penneteau d'un petit ballon piqué qui finissait sa course à ras du poteau (23e). Après cette frayeur, les Noir et Jaune, sans complexe, reprenaient leur marche en avant,. Rudy Mater plaçait une belle frappe à 20 mètres, captée par Vercoutre (25e). La réponse des locaux venait de Benzema, qui lâchait un missile qui ne passait pas loin du cadre (29e). Cela n'empêchait pas VA de repartir dans son remarquable travail de construction, qui, malheureusement, n'était pas récompensé.
Et, évidemment, c'était Lyon qui ouvrait le score à 5 minutes de la mi-temps. Benzema, excentré à gauche dans la surface, centrait au deuxième poteau pour la tête imparable de Juninho (1-0, 39e). Dur à avaler et surtout immérité au vu de la première période que livraient Abdes Ouaddou et ses coéquipiers. Mais il ne fallait pas baisser les bras car des opportunités se présentaient encore. Filip Sebo se retrouvait seul face à Vercoutre mais le gardien lyonnais remportait le duel (43e).
Une action à l'image d'une première mi-temps dominé par le VAFC mais qui voyait Lyon mener 1-0...

Une défaite au goût amer
A la reprise, VA était toujours bien en place, empêchant Lyon de développer ses attaques. Malgré tout, le champion de France en titre avait la maîtrise du ballon et les occasions étaient rares au cours du premier quart d'heure. A peine entré en jeu à la place de Grégory Pujol, Steve Savidan frappait un coup-franc à 25 mètres mais le mur lyonnais repoussait le ballon (60e). Benzema et consorts butaient toujours sur la défense valenciennoise mais, en face, les opportunités offensives étaient beaucoup moins nombreuses qu'en première mi-temps.
De son côté, Nicolas Penneteau était bien présent sur une lourde frappe de Keita (77e). VA était proche de l'égalisation quand Filip Sebo était devancé de justesse sur un centre de l'aile droite de Yassine Bezzaz (78e). Mais décidément, les Lyonnais étaient plus réalistes et enfonçaient le clou à cinq minutes du terme. Entré en jeu peu de temps auparavant, Sidney Govou fixait la défense et lobait Nicolas Penneteau qui ne pouvait qu'effleurer un ballon qui finissait au fond des filets (2-0, 86e) .
La messe était dite et ce résultat avait un vrai goût d'injustice pour les courageux valenciennois, qui auront montré tout au long de cette rencontre de grandes qualités. Mais, face aux multiples situations intéressantes obtenues par Filip Sebo et ses coéquipiers, le froid réalisme lyonnais a fait la différence...


Trophée Euro Info

 Pour voter dès le coup de sifflet final pour le match Lyon-VAFC, cliquez ici.

Les échos

Avant-match
Juste avant l'entrée des joueurs sur la pelouse, on a pu voir Antoine Kombouaré et Christophe Galtier, l'adjoint d'Alain Perrin, en grande discussion. Il faut dire que les deux hommes se sont souvent croisés sur les terrains de l'hexagone pendant leurs carrières de joueurs.



  • Articles
» FBBP-VAFC 1-3
Un voyage gagnant !
Mené rapidement, le VAFC a su égaliser avant la pause, puis faire la différence en deuxième période grâce, notamment, à Tony Mauricio, auteur d'un doublé. Une victoire importante et méritée !
» VAFC-Brest 0-0
VA doit s'en contenter
Avec un penalty raté et des occasions non concrétisées en première période, le VAFC pouvait être frustré de ne pas mener face au Stade Brestois. Mais la deuxième mi-temps, finie en infériorité numérique (expulsion d'Aloé), rend le résultat nul (0-0) plus "logique".
» VAFC-Nîmes 1-2
Le VAFC a fini par céder
Face à une équipe nîmoise à la puissance offensive attendue, les Rouge et Blanc ont rivalisé pendant une mi-temps, avant de souffrir et finalement céder en fin de match sur un coup franc (1-2).
» LOSC-VA 2-2, 5 t.a.b. à 4
VA sort la tête haute
Le scénario a été beau, on y a cru jusqu'au bout... Après avoir égalisé deux fois dans le temps réglementaire, le VAFC a finalement cédé au tirs au but face au LOSC (2-2, 5-4 aux t.a.b.). Forcément déçus, les Rouge et Blanc ont tout de même montré un beau visage au Stade Pierre-Mauroy...
» Paris FC-VAFC 3-2
Des buts et des regrets
Malgré deux buts inscrits au Stade Charléty, le VAFC repart sans point. Pourtant, les hommes de Réginald Ray ont ouvert le score et, ensuite, égalisé à la 85ème minute...