Épisode 9 : VA sur le podium !
Un siècle de foot à VA | 
Mardi 2 avril 2013 - 18:36
Cette année, le club valenciennois fête son centenaire. Chaque semaine, nous reviendrons sur les moments forts de son histoire, de sa création jusqu'à aujourd'hui. Neuvième épisode de notre saga : l'USVA sur le podium, deux fois consécutives.

1964-1965. L'effectif de Robert Domergue ne change pratiquement pas. Mais contrairement à la saison précédente, tous les joueurs sont disponibles. L'année commence par une victoire sur Rouen (3-0, triplé de Bonnel). Tout le monde le sent : le travail fait depuis des années par Domergue va porter ses fruits. Après 12 journées de championnat, l'USVA est leader, exaequo avec Lyon et Nîmes. Et ce n'est pas fini... Le 22 novembre 1964, VA sera seul en tête après sa victoire à Saint-Etienne, alors champion en titre. A la trêve, VA est leader et Domergue est élu entraîneur français de l'année 1964. Masnaghetti et Sauvage sont euphoriques et VA fera la une de la presse nationale.

Mais l'effectif est un peu trop léger, et cela va (peut-être) coûter le titre de champion de France à Valenciennes. Après 27 journées, VA est doublé par Nantes et Bordeaux. A deux journées de la clôture du championnat, les Valenciennois sont à un point des Nantais et Bordelais et s'apprêtent à recevoir... Bordeaux.
Ce soir-là, les Girondins avaient décidé de... bétonner. Masnaghetti rate un penalty, et VA concède alors le nul (0-0). Le titre, ça ne sera pas pour cette fois. « Dites-moi quelle équipe peut jouer, avec Bordeaux. Je suis prêt à faire des milliers de kilomètrres pour aller les voir » expliquait Domergue, à la fin du match.

VA a laissé passer sa chance et finit troisième, à un point de Bordeaux, et trois de Nantes... Avec cette déception, on en oublierait presque que ce classement est historique pour les Valenciennois, qui sont pour la première fois sur le podium de D1, depuis la création du club en 1913.


1965-1966
. L'effectif est inchangé. Le mot d'ordre ? La stabilité ! Cependant, l'absence de l'attaquant Sauvage, grièvement blessé au mois de juin, inquiète.
Après 13 journées, Valenciennes est dauphin de Nantes, alors invaincu. Les Nantais font figure de favori, mais leur entraîneur, José Arribas, se méfiera sans cesse de VA « Si nous ne sommes pas champions de France cette saison, je prends tous les paris : Valenciennes nous succèdera ».

Malgré sa position au classement, VA n'attire pas les foules à Nungesser. Pour Domergue, la faible affluence est synonyme de fin de cycle. Valenciennes finit troisième, cette saison, encore une fois derrière Nantes et Bordeaux. Une plus grosse pression populaire aurait peut-être pu aider les Valenciennois à finir plus haut...

Deux podiums, on croit alors Valenciennes parti pour devenir, sur le long terme, une équipe du haut de tableau. Oui mais voilà, son entraîneur, Robert Domergue, lui qui a tout connu à la tête de son équipe, décide de partir pour Marseille, après 13 saisons sur le banc valenciennois... A suivre...


> Episode 8 : La déconvenue, puis le renouveau

> Episode 7 : L'USVA progresse...

> Episode 6 : Et dix-huit ans plus tard...

> Episode 5 : La finale de 1951

> Episode 4 : En pleine Guerre Mondiale

> Episode 3 : L'entrée dans le monde professionnel

> Episode 2 : Du FCV à l'USVA

> Episode 1 : La création du club