Episode 10 : L'après-Domergue
Un siècle de foot à VA | 
Mardi 16 avril 2013 - 14:53
Cette année, le club valenciennois fête son centenaire. Chaque semaine, nous revenons sur les moments forts de son histoire, de sa création jusqu'à aujourd'hui. Dixième épisode de notre saga : l'après-Domergue.

1966-1967, Gaby Robert remplace donc Robert Domergue au poste d'entraîneur. L'effectif reste pratiquement le même, mais Robert décide de passer en « 4-3-3 » après un début de saison délicat.

Si l'équipe n'est pas au mieux sur le plan collectif, quelques joueurs permettent au club d'être reconnu au niveau national. Le 22 mars 1967, l'Équipe de France affronte la Roumanie. Ce soir-là, les trois joueurs de l'USVA Bonnel, Piumi et Provelli portent le maillot bleu.

Malgré des moyens moins importants, VA est devant les autres équipes de la région en D1 que sont Lens et Lille. Lors de cette saison 1966-1967, VA finira à la septième place. L'après-Domergue a été bien géré, notamment grâce notamment aux jeunes formés au club.

1967-1968, VA doit faire face à un nouveau départ, et pas des moindres : Joseph Bonnel s'en va à Marseille. D'autres joueurs valenciennois quittent le club. Ces départs font mal au club et VA démarre très mal la saison. Ce n'est qu'au mois d'octobre que les « Rouge et Blanc » débutent réellement leur saison et sont dans le haut du tableau, jusqu'à la fin de saison. Les événements de Mai 68 feront retarder le championnat et la fin de saison est trop longue pour VA, qui ne montera finalement pas sur le podium, la faute à un effectif trop peu étoffé.

1968-1969 : Valenciennes est le seul club nordiste en D1, et ce pour la première fois depuis la création du football professionnel. Encore une fois, VA devra faire face à de nombreux départs et Gaby Robert pallie ceux-ci en faisant monter les jeunes de la formation en équipe première.

Et malgré les inquiétudes des supporters... cela fonctionne ! Après 11 journées, VA est troisième. Financièrement, les clubs ne sont pas au mieux et ont besoin d'argent pour survivre. La pub arrive sur les maillots (Vittel est le sponsor unique du championnat) mais cela ne suffit pas pour assainir la situation... Sur le plan sportif, VA décevra et terminera huitième en 1968-1969, malgré les belles promesses du début de saison. Comme depuis trois ans, VA souffre physiquement dans la dernière ligne droite.

Les spectateurs désertent Nungesser (2000 spectateurs lors du dernier match de championnat de la saison). Le club du Hainaut inquiète. Financièrement, l'USVA va mal et la saison 1969-1970 s'annonce difficile, très difficile... A suivre...

 

> Episode 9 : VA sur le podium

> Episode 8 : La déconvenue, puis le renouveau

> Episode 7 : L'USVA progresse...

> Episode 6 : Et dix-huit ans plus tard...

> Episode 5 : La finale de 1951

> Episode 4 : En pleine Guerre Mondiale

> Episode 3 : L'entrée dans le monde professionnel

> Episode 2 : Du FCV à l'USVA

> Episode 1 : La création du club