Le point du coach
VAFC-PSG : J-2 | 
Lundi 23 septembre 2013 - 20:25
Après la défaite à Nice hier et à deux jours de la réception du PSG au Stade du Hainaut, Daniel Sanchez fait le point...

Coach, au lendemain de la défaite à Nice, comment analysez-vous ce match ?
Le constat est le même qu'hier, je n'ai pas changé d'avis. On n'en a pas fait assez. Dans notre situation, ce n'est pas possible de ne pas faire plus que ça, il fallait que l'on réagisse en conséquence.
Cette première mi-temps est assez bizarre. On a été dominé, c'est un fait, mais sans concéder d'occasion. Et à l'arrivée, on est mené 2-0... Du banc, je ne peux pas voir la faute sur Benjamin Angoua ni le hors-jeu sur le but de Bauthéac. Les deux buts sont acceptés alors qu'ils n'auraient pas dû l'être. Si l'on n'avait pas joué trente-cinq minutes dans notre moitié de terrain, il y aurait peut-être eu moins de chances que l'arbitre se trompe, en notre défaveur. Il ne faut pas être fataliste et inverser les choses.
Mais cela n'enlève rien à la mauvaise qualité de notre première mi-temps sur le plan du jeu. On a gêné les Niçois au niveau de l'organisation, mais on ne peut pas se contenter de rester en place, de récupérer plus ou moins bien les ballons, et de ne pas les exploiter. C'est ce que l'on a fait en première mi-temps : on n'a pas joué.
Lorsque l'on est dans la difficulté, il faut savoir se révolter. Ce n'est pas ce que j'ai senti et je ne peux pas l'accepter. Je veux bien accepter que l'on fasse des erreurs techniques, parce que cela fait partie du jeu. Mais c'est dans l'adversité que l'on doit faire preuve de caractère.

Le problème est-il dans les têtes ?
Je pense que c'est mental, bien sûr. Les semaines d'entraînements se passent très bien, il y a de la qualité lors des séances. On est capable de bien faire, d'avoir un bon niveau, d'attaquer dans de bonnes conditions. On n'a pas à faire de complexes face à nos adversaires. Ma confiance, les joueurs l'ont mais doivent le montrer sur le terrain. On n'a pas vu les valeurs de Valenciennes hier. J'accepte la défaite si l'adversaire est plus fort que nous. Après, il est sûr que la défaite d'hier les a marqués.
Il faut travailler, ne pas perdre espoir, garder confiance. Devant cette situation, on peut être défaitiste, moi je suis réaliste et ne suis pas résigné, les joueurs non plus. Et c'est ce qui me rend confiant pour le futur.

Comment aborder cette rencontre face au PSG, le champion de France en titre ?
Cela reste du football. Ce serait du basket, du handball ou du rugby, on n'aurait aucune chance. Mais c'est le foot. On peut dire que la seule chance que l'on a de battre le PSG est que l'on n'ait aucune chance. Mercredi, on n'aura rien à perdre. Nous sommes des joueurs professionnels, comme eux, il ne faut pas avoir de complexes. Mercredi, on aura besoin de nos supporters. Ils sont certainement mécontents, puisque nous le sommes nous-mêmes. On est tous dans la même galère parce qu'on a envie que la situation s'améliore. Cela nous rassemble.


  • Articles
» VAFC-PSG 0-1
Les photos du match
Découvrez les photos de la rencontre VAFC-PSG (0-1, 7ème journée de Ligue 1)...
» VAFC-PSG 0-1
Une réaction, pas de récompense
Le VAFC a livré une bonne partie face au champion de France en titre. Si les Parisiens s'imposent finalement 1-0 (but de Cavani avant la pause), Daniel Sanchez peut trouver beaucoup de motifs de satisfaction dans cette rencontre...
» VAFC-PSG : J-1
Le groupe valenciennois
Voici les 18 joueurs retenus par Daniel Sanchez pour la réception du PSG (7ème journée de Ligue 1).
» VAFC-PSG : J-1
"Ne pas baisser les bras" (Vidéo)
Découvrez, en vidéo, les dernières déclarations de Daniel Sanchez et du milieu offensif valenciennois Matthieu Dossevi avant la réception du PSG...
» VAFC-PSG : J-1
"Rouge et Blanc" VAFC-PSG
Au sommaire du quatrième "Rouge et Blanc" de la saison, publié à l'occasion de la réception du PSG (7ème journée de Ligue 1)...