VA repart de plus belle !
VAFC-Saint-Etienne 2-0 | 
Samedi 12 janvier 2008 - 16:25
Des buts de Geoffrey Doumeng et Grégory Pujol ont permis au VAFC de s'imposer 2-0 face à Saint-Etienne à l'occasion de cette 20ème journée de Ligue 1. Et voilà une 2ème partie de saison qui démarre idéalement !

  VAFC-Saint-Etienne  2-0

But pour le VAFC : Doumeng (9e), Pujol (87e)

La feuille de match

  Le compte-rendu

La tête de Geoffrey Doumeng !
C'est dans un stade Nungesser surchauffé, entre chants valenciennois et stéphanois, que la rencontre débutait. VA mettait la pression d'entrée de jeu, avec un Sébastien Roudet très présent, en bonne position dans la surface sans pouvoir concrétiser (1e) et avec un bon débordement sur son aile gauche (3e). Les Rouge et Blanc allaient être récompensés de ce début de match tonitruant. Dans l'axe, Steve Savidan lançait Grégory Pujol sur l'aile gauche, ce dernier se remettait sur son pied droit et centrait dans la surface. A la réception, Geoffrey Doumeng ajustait sa tête et lobait un Janot impuissant qui voyait le ballon retomber dans ses filets (1-0, 9e) ! Ouverture du score pour le VAFC et 1er but de la saison pour le numéro 8 valenciennois !
Les Rouge et Blanc maîtrisaient bien le match mais, logiquement Saint-Etienne essayait de réagir immédiatement. Nicolas Penneteau devait être vigilant sur un centre de l'aile gauche de Dernis (12e). Après un premier quart d'heure joué à un rythme effréné, la partie se calmait un peu. Guarin tentait sa chance à 25 mètres mais le gardien du VAFC captait le ballon (25e). Il fallait ensuite un superbe sauvetage de Mody Traoré devant Dernis dans la surface pour éviter l'égalisation des Verts (27e).
Antoine Kombouaré donnait de la voix pour replacer son équipe. La réaction valenciennoise venait d'une bonne frappe à 20 mètres de José Saez que Janot maîtrisait (30e). Mais trois minutes plus tard, les Verts étaient à nouveau dangereux quand Gomis ratait le ballon alors qu'il était seul dans la surface (33e)...
VA devait se serrer les coudes face à des Stéphanois qui le mettait bien plus en difficulté qu'en début de rencontre, comme sur cette tête de Varrault sur un corner qui passait juste au-dessus (40e). Abdes Ouaddou et ses coéquipiers tenaient le coup jusqu'à la mi-temps et rejoignaient donc les vestiaires avec un précieux but d'avance.

Grégory Pujol à la conclusion
Côté stéphanois, Gigliotti remplaçait Landrin à la mi-temps, Saint-Etienne jouait donc désormais avec deux attaquants. Dans le jeu, Steve Savidan, à 25 mètres, ne se posait pas de question et lâchait un gros tir qui partait au-dessus (47e). Un nouveau bon débordement de Sébastien Roudet était conclu par un centre que Rudy Mater, à la lutte dans la surface, ne pouvait reprendre convenablement de la tête (51e). En face, une superbe frappe de Gomis était sortie d'une parade magistrale par Nicolas Penneteau (60e). Peu de temps après son entrée en jeu, Djamel Belmadi adressait un bon centre que Grégory Pujol ne pouvait reprendre de la tête (70e). VA reprenait du poil de la bête et, à l'issue d'une superbe action collective initiée par Djamel Belmadi, Filip Sebo tentait la frappe en pivot dans la surface mais le portier stéphanois se saisissait tranquillement du ballon (78e).
Avec un seul but d'avance, les Rouge et Blanc devaient tout de même se méfier des offensives vertes, comme sur ce centre tendu de Guarin que Nicolas Penneteau interceptait (83e). Le Stade Nungesser était crispé, il fallait encore tenir une dizaine de minutes. Les Valenciennois allaient faire mieux que tenir ce but d'avance puisque, après une nouvelle action très bien construite, Djamel Belmadi lançait Grégory Pujol dans la surface. Le numéro 28 du VAFC se retournait et "fusillait" Janot pour doubler la mise (2-0, 87e) ! Avec ce 5ème de la saison pour Grégory Pujol, la messe était dite !
Le peuple rouge et blanc pouvait chanter la Marseillaise valenciennoise pour une équipe qui mérite un tel soutien ! Trois points de plus qui permettent aux Valenciennois d'attendre sereinement les résultats de cette 20ème journée de Ligue 1, bien au chaud à une 4ème place provisoire.

Rendez-vous mercredi pour le quart de finale de la Coupe de la Ligue au Parc des Princes face au PSG !

Allez VA !



Trophée Euro Info

 Pour voter dès le coup de sifflet final pour le match VAFC-Saint-Etienne, cliquez ici.

Les échos

Banderole
En 1ère mi-temps, la tribune de fer a déployé une banderole pour souhaiter la bienvenue au nouveau défenseur du VAFC, Williams Martinez. Une très belle initiative pour accueillir le joueur uruguayen.

Rippert
Guillaume Rippert connaissait beaucoup de joueurs dans le camp stéphanois. Dans le tunnel, avant la rencontre, on a pu le voir en train de plaisanter avec l'attaquant des Verts David Gigliotti, qu'il avait cotoyé à Clairefontaine.



  • Articles
» VAFC-Brest 0-0
VA doit s'en contenter
Avec un penalty raté et des occasions non concrétisées en première période, le VAFC pouvait être frustré de ne pas mener face au Stade Brestois. Mais la deuxième mi-temps, finie en infériorité numérique (expulsion d'Aloé), rend le résultat nul (0-0) plus "logique".
» VAFC-Nîmes 1-2
Le VAFC a fini par céder
Face à une équipe nîmoise à la puissance offensive attendue, les Rouge et Blanc ont rivalisé pendant une mi-temps, avant de souffrir et finalement céder en fin de match sur un coup franc (1-2).
» LOSC-VA 2-2, 5 t.a.b. à 4
VA sort la tête haute
Le scénario a été beau, on y a cru jusqu'au bout... Après avoir égalisé deux fois dans le temps réglementaire, le VAFC a finalement cédé au tirs au but face au LOSC (2-2, 5-4 aux t.a.b.). Forcément déçus, les Rouge et Blanc ont tout de même montré un beau visage au Stade Pierre-Mauroy...
» Paris FC-VAFC 3-2
Des buts et des regrets
Malgré deux buts inscrits au Stade Charléty, le VAFC repart sans point. Pourtant, les hommes de Réginald Ray ont ouvert le score et, ensuite, égalisé à la 85ème minute...
» VAFC-Tours 2-0
Un collectif victorieux !
Le VAFC a su être patient pour marquer deux buts en deuxième période et s'imposer face à Tours ! Un succès marqué par l'apport de joueurs peu utilisés jusqu'à présent (Dabo, Masson) et sortis du banc (Diarra, Merville).