"Cha fait du bin d’êt’ à s’baraque !"
Club | 
Vendredi 21 juin 2019 - 17:43
Né et formé à Valenciennes, Jérémie Janot a fait son retour dans le Hainaut lundi soir… Le nouvel entraîneur des gardiens du VAFC, « 100% Made In La Briquette », répond à nos questions !

Jérémie, 26 ans après ton départ de l’USVA… Te revoilà à Valenciennes !
Je suis si heureux... J’avais eu beaucoup de rendez-vous manqués avec VA et celui-là, je ne voulais pas le louper… Déjà, je connais tout le monde ici. J’ai adoré la discussion que j’ai eu avec le coach Guégan. Avec le staff, ça a tout de suite « matché ». Je connais Eddy Duquesnoy, l’intendant, avec qui j’étais à l’école. Les gardiens sont bien, ont une bonne mentalité. Je dis tout le temps qu’on ne peut pas promettre à quelqu’un d’être bon mais ce que je peux promettre, c’est de la sueur et du travail, ça c’est certain. Les premiers contacts avec les gardiens ont été bons, aussi bien sportivement qu’humainement. C’est un régal.


Avais-tu un peu de rancœur de ne pas avoir pu signer ton premier contrat professionnel dans ton club formateur ?
Non, du tout ! Je sais que si j’ai fait une carrière, c’est grâce à tous les éducateurs que j’ai eus à l’USVA, à l’époque. Ils m’ont inculqué des valeurs pour être un homme avant d’être un bon joueur. Aujourd’hui, je m’attache surtout à avoir de bonnes relations humaines avec mes gardiens. S’il y a déjà de la sincérité, de la complémentarité, de l’entraide… En ayant de bons rapports humains, on peut faire du bon travail et donc progresser.


Tu as démarré ta deuxième carrière au Centre de Formation à Saint-Etienne puis avec les pros à l’AJ Auxerre…
A l’Euro 2016 j’ai travaillé derrière un bureau, en tant qu’ambassadeur pour la ville Saint-Etienne. Je me suis rendu compte que ça n’était pas fait pour moi. Je suis un homme de terrain… Depuis l’âge de 5 ans, je suis sur les terrains de foot. L’odeur de l’herbe le matin… C’est une drogue. Mais je ne la fume pas, je précise (Rires) ! Avec les diplômes que j’ai pu passer, je me suis rendu compte que c’était le rôle d’entraîneur des gardiens qui me convenait le plus.


Que retiens-tu de ton expérience à l’AJA ?
C’était une très bonne expérience ! Déjà, j’ai rencontré quelqu’un d’extraordinaire à Auxerre : Francis Gillot, encore un Valenciennois. C’était un truc de fou, le courant est passé directement entre nous. J’ai connu un grand monsieur et un grand entraîneur. C’est plus qu’une connaissance footballistique pour moi.


Tu disais en arrivant que la ville de Valenciennes avait énormément changée…
Oh oui ! D’ailleurs, si vous me croisez en sens interdit, soyez indulgents ! Moi, j’ai encore le plan de circulation d’il y a quelques années ! Aujourd’hui, je regarde où mettre mes enfants à l’école… Mais cela va être super simple avec le tramway. Pour moi, la ville n’a pas connu une évolution mais une véritable révolution.


On a vu que les supporters étaient ravis de ton arrivée…
Cela fait chaud au cœur. J’ai toujours deux ou trois connaissances qui viennent à l’entraînement, qui me parlent, ça me touche. Dans ma carrière, Sainté est la plus belle de mes histoires mais je sais ce que dois à VA. J’ai toujours été reconnaissant envers Valenciennes et les gens le sentent. J’essayais toujours de placer un bon mot pour le club et ses supporters. J’attendais ça depuis 26 ans… « Cha fait du bin d’êt’ à s’baraque ! »


Comment se passe la préparation ?
Ça bosse ! Pendant la préparation, on sait qu’il y a de la souffrance… Mais c’est un passage obligatoire. Si on veut performer cette saison, il faut une grosse préparation. En tout cas, le groupe travaille bien !




  • Articles
» Club
J. Janot entraîneur des gardiens
C’est signé ! Jérémie Janot sera le nouvel entraîneur des gardiens du VAFC pour les deux prochaines saisons !