"Hâte de découvrir mes coéquipiers !"
Mercato | 
Vendredi 19 juin 2020 - 20:09
Comme le coach l’avait annoncé au début du mois de juin sur notre site, Arsène Elogo (ex Grenoble) sera Valenciennois pour les deux prochaines saisons. Le milieu de terrain répond à nos questions !

Arsène, tu vas découvrir tes nouveaux coéquipiers dans moins de deux semaines…
Je me sens super bien, j’ai hâte de pouvoir reprendre l’entraînement, d’apprendre à connaître mes coéquipiers, le staff. J’ai déjà travaillé avec le coach à Grenoble. Quand on arrive dans un nouveau club et qu’on connaît le mode de fonctionnement de l’entraîneur, c’est forcément un plus, on sait où l’on met les pieds. Tout s’est fait simplement et j’avais fait de Valenciennes ma priorité. Les discussions se sont très bien passées. J’ai senti que le club avait envie que je vienne. Pour un joueur, il n’y a rien de mieux que de se sentir désiré. A titre personnel, c’est un très bon challenge. J’arrive avec des objectifs, comme tous les joueurs. Je donnerai le maximum pour progresser, aider le club, jouer au football, tout simplement. Le foot, c’est une passion et on a tous hâte de retrouver les terrains pour les entraînements…


Comme Eric Vandenabeele, tu retrouveras d’anciens grenoblois dans le vestiaire…
Oui je suis très proche de Maxime Spano Rahou, Malek Chergui et Eric Vandenabeele. Ce sont des personnes avec qui j’ai vécu de belles choses. Je ne connais pas personnellement les autres joueurs mais je ne me fais aucun souci, je sais que le groupe vit bien !


Comment as-tu vécu l’arrêt du football et le confinement ?
Cela a été très difficile. C’est là que l’on se rend compte de la chance que l’on a de pouvoir faire un métier que l’on aime, de se lever tous les jours pour jouer au football. Rester autant de temps de jeu sans jouer, sans vestiaire, sans ballon, sans compétition, sans adrénaline… Toutes ces choses sont nos moteurs au quotidien. Je ne suis jamais resté aussi longtemps sans jouer au football. Je pense que l’on ne va pas tout de suite toucher au ballon parce que nos corps doivent d’abord se remettre en route… Mais les premières séances avec ballon… J’en rêve parfois !


Peux-tu te décrire en tant que joueur pour les supporters du VAFC ?
Honnêtement… Parler de soi est quelque chose de compliqué. Quand on parle de soi, on a toujours envie d’évoquer les domaines sur lesquels on a envie de progresser. J’arrive ici pour progresser, devenir un joueur plus décisif. Mais j’essaye toujours d’être un joueur d’équipe. Je donne mon maximum pour aider mes coéquipiers, faire la meilleure prestation possible. Vous l’aurez compris, parler de moi n’est pas mon fort ! (Rires)


Tu peux jouer à tous les postes du milieu de terrain…
Oui j’ai occupé le couloir, l’axe, j’ai joué comme milieu défensif ou derrière l’attaquant. Quand un coach me met à tel ou tel poste, je donne le max. Tant que je suis sur le terrain… Je ne demande que ça et n’importe quel joueur dirait la même chose ! La saison dernière, j’ai majoritairement joué sur le côté. J’ai aussi un peu joué en tant que milieu défensif parce qu’il y avait eu des suspensions et cela s’était super bien passé. Ce sont des postes différents, il faut prendre des repères, s’adapter aux déplacements qui varient…


Qu’as-tu pensé des installations valenciennoises ?
J’ai eu l’occasion de les visiter. J’ai énormément aimé ! C’est grand, spacieux… Cela donne envie de travailler ! Je suis pressé de pouvoir m’entraîner et ensuite de faire mes premiers pas dans ce magnifique du Stade du Hainaut qui, je l’espère, connaîtra de nombreuses victoires cette saison !