Des Rouge et Blanc en Coupe
Club | 
Vendredi 8 octobre 2010 - 19:14
Retour sur les heures de gloire de Valenciennes (USVA-VAFC) en Coupe de France, Coupe de la Ligue ... et Coupe Charles Drago ...
Après avoir accédé au professionnalisme lors de la saison 1933/1934 en intégrant le Groupe Nord de la D2, l'USVA réalise ses premiers exploits en Coupe de France dès la saison suivante (1934-1935). Valenciennes réalise un superbe championnat en terminant 2e, accédant ainsi pour la première fois à la Division 1. En Coupe de France, l'équipe est décomplexée et écrase 7-1 au Stade Nungesser l'US Drocourt en 1/32e de finale. À Metz, pour les 1/16e de finale, c'est la nouvelle terreur de Division 1, le RC Strasbourg, promu et en route pour une deuxième place de D1, qui tombe face aux valenciennois (1-0). C'est au Havre, en 1/8e de finale, face à Rouen, également pensionnaire de D2, que l'USVA cède 4 buts à 2. L'USVA revivra un 1/8e de finale face au FC Sochaux, le champion sortant, lors de la saison 1935-1936. VA est éliminé lors d'un match d'appui 6-2, après avoir tenu en échec les Sochaliens à Reims (2-2). Il faudra attendre les années de guerre, la saison 1940-1941 en l'occurrence, pour trouver l'USVA aux portes des finales. Valenciennes s'incline en 1/2 finale de la Zone Interdite face à l'Excelsior de Roubaix à Roubaix sur le score de 1-0. Pour l'édition de la "Libération" (1944-1945), l'USVA atteint à nouveau les 1/8e de finale, battu par le FC Rouen 3-2 à Lille après avoir notamment éliminé Roubaix et Compiègne.

Alors que l'USVA semble toujours échouer en 1/8e de finale, notamment lors de l'édition 1946-1947 face au Havre à Roubaix (0-1) ou face à Arras lors de l'édition 1948-1949 (1-2 à Lens), l'USVA tient enfin le grand exploit attendu : la fameuse épopée 1950-1951. Alors en D2, les valenciennois renouvelaient l'exploit du FCO de Charleville et du RC de Lens, en parvenant en finale. Après avoir éliminé Piennes (Amateurs) 2-1, le 14 janvier 1951 à Lens, l'USVA élimine le RC Calais (4-1). Le 4 février à Amiens, c'est le Cercle Athlétique de Paris-Charenton qui perd 2-0 face à l'USVA pour les 1/16e de finale. Les valenciennois élimine ensuite successivement trois équipes de Première Division. Le 25 février à Roubaix, l'USVA dispose du Lille OSC 2-1 en 1/8e (Le LOSC déjà 3 fois vainqueur de la Coupe de France et dans le peloton de tête du championnat de D1). Pour son premier 1/4 de finale de son histoire, le 18 mars à Reims, Valenciennes est tenu en échec 2-2 face au Racing Club de Paris. Lors du match d'appui, le 29 mars au Havre, l'USVA écarte l'équipe parisienne (1-0). La demi-finale a lieu le dimanche 15 avril à Paris. L'USVA dispose de AS St Etienne 3-1 sur un triplé d'Émile Vrand (28e, 68e et 78e), valenciennois né ... à Valenciennes en 1928 (voir la vidéo archivée par l'INA). L'USVA a rendez-vous le dimanche 6 mai à Colombes (Yves du Manoir). Et les supporters sont là, vêtus de Rouge et Blanc avec le Géant Binbin parmi les 61.492 spectateurs. Le capitaine habituel, Rémy Equipart, originaire de Quiévrechain et relevant de blessure, n'est pas retenu par Henri Pérus adepte d'un jeu "musclé". Valenciennes ne fut cependant jamais en mesure d'inquiéter les alsaciens. Les valenciennois cède à la 24e minute par Bihel d'une reprise à ras de terre, puis à la 34e minute d'un tir croisé en force Krug et enfin à la 87e sur un tir à bout portant de Nagy. La bande d'Antoine Pazur, Saint Saulvien, vient de réaliser à ce jour le plus beau parcours de Valenciennes en Coupe de France (voir la vidéo archivée par l'INA

Valenciennes a le démon de la Coupe et enchaîne l'année suivante avec un excellent parcours qui les voit éliminer la CA de Paris, Montreuil et Saint Quentin en 1/8e de finale. Les Valenciennois sont finalement battus en 1/4 de finale par Nice à Lyon sur le score de 3-0. La décennie qui suit sera un peu plus compliquée au niveau de la Coupe de France, avec des éliminations prématurées en 1/32e de finale ou 1/16e de finale face à St Etienne, Strasbourg, Nîmes, Rouen ou même Bully-les-mines lors de la saison 1958-1959. Néanmoins, l'USVA s'offre une petite bouée de sauvetage cette saison-là avec la Coupe Charles Drago. Sorte de Coupe de la Ligue, elle permettait aux équipes professionnelles, éliminées avant les quarts de finale de la coupe de France, de se disputer un challenge (1953-1965). L'USVA dispose de Strasbourg (3-2), puis de Forbach pensionnaire de D2 (5-0), puis de Monaco (3-0), de Sedan en 1/4 de finale (2-1), d'Angers en demi-finale (4-3 à Poitiers). Après ce superbe parcours, l'USVA s'incline finalement 3-2 dans les prolongations devant 5.000 spectateurs au Parc des Princes face au RC Lens. Treizième de ligue 1 avec Provelli, Stako et Robert Domergue comme entraîneur, les Valenciennois ouvrent le score à la demi-heure de jeu par l'international Édouard Stako. Revenus par 2 fois au score, les Lensois céderont une deuxième fois à la 78e minute sur un but de Jean-Claude Baulu. C'est finalement le lensois Michel Lanfranceschina dans les prolongations qui donne la victoire à Lens (97e).

Entre 1963 et 1965, l'US Valenciennes-Anzin entretient l'esprit Coupe. Le 12 janvier 1964 c'est l'US Quevillaise qui y passe en 1/32e à Rouen (1-0), puis St Etienne le 9 février à Paris (2-1) pour les 1/16e, alors qu'à Nungesser un Stade de Reims-LOSC se solde par un 3-3. Le 1er mars 1964, l'USVA dispose du Football Club de Nancy 2-0 à Dijon pour les 1/8e de finale. Au Stade Henri Jooris de Lille, l'USVA écarte le 22 mars 1964 le FC Rouen sur le plus petit des scores (1-0). Valenciennes entretient un nouveau rêve avec les Jean-Claude Piumi, Joseph Bonnel et leur attaquant vedette Serge Masnaghetti. Le vendredi 17 Avril 1964 au Parc des Princes, en 1/2 finale, le futur vainqueur de l'épreuve, l'Olympique Lyonnais de Jean Djorkaeff brise les assauts des Rouge et Blanc. Combin (53e) et Di Nallo (90e) trompent Joseph Magiera, portier valenciennois dans les années 60 (voir la vidéo archivée par l'INA). L'année suivante. Dieppe en 1/32e, Mantes en 1/16e puis Cherbourg en 1/8e sont écartés, mais l'USVA butte à Lyon face à Saint Etienne 3-2 en 1/4 de finale. Valenciennes termina le championnat sur une brillante 3e place. 

L'USVA est ensuite abonné aux 1/16e de finale. Aix, Paris, Angers, Lyon éliminent à ce stade de la compétition les valenciennois. En 1969-1970, l'USVA vit à nouveau une incroyable épopée qui l'amène jusqu'en demi-finale. En 1/32e de finale, l'USVA écarte l'US Quevillaise sur un match d'appui à Paris, après un match nul en Normandie. En 1/16e, l'USVA dispose de Gueugnon à l'extérieur (2-1). En 1/8e de finale, l'USVA perd d'abord 2-0 à Toulon, avant de rétablir l'équité à Nungesser (2-0). C'est sur un match d'appui à Lyon que Valenciennes vient à bout des Varois (1-0). Pour les 1/4 de finale, l'UVSA perd 2-1 au RFC Paris Neuilly, gagne 1-0 à Nungesser, et dispose de Paris à Troyes 1-0 dans un nouveau match d'appui. C'est le Nantes de Roger Lemerre et Henri Michel qui se présente à Nungesser le 9 mai 1970 et fait basculer la rencontre après l'heure de jeu avec des buts de Levavasseur (66e) et Gondet (69e). Daniel Leclercq, Banovic, Kuskowiak et autre Jolis iront finalement chercher le nul à Nantes (1-1). C'est Saint Etienne qui remporte la Coupe et le doublé en battant 5-0 les Nantais à Colombes. Revelli, Larqué, Herbin, ... c'est la grande épopée des verts. 

Au début des années 70, l'USVA cède souvent au stade des 1/16e de finale. Nantes, Sochaux, Angoulême, Amiens, Sedan sont les tombeurs des valenciennois. Après l'élimination peu glorieuse face à Malakoff lors de la saison 1976-1977 en 1/32e de finale, l'USVA connaît 3 glorieuses épopées entre 1977 et 1980. Pour l'édition 1977-1978, Valenciennes, qui vient de perdre Didier Six parti à Lens, élimine Calais en 1/32e à Lens, vient à bout d'Avignon 2-0 à Nungesser en 1/16e après avoir perdu 3-1 au match aller, puis Ajaccio en 1/8e de finale après avoir perdu 4-1 au match aller. L'USVA triomphe des Corses 5-0 à Nungesser ! Énormes exploits. C'est l'AS Nancy de Michel Platini qui aura la peau de Valenciennes en 1/4 de finale. Après un 0-0 à Nungesser, l'USVA cède 3-0 à Marcel Picot (voir la vidéo archivée par l'INA). La saison suivante, l'USVA étrille 12-0 le Central Sport de Papeete à Gagny pour les 1/32e de finale avant de se faire corriger par Strasbourg à Nungesser (0-4) puis à la Mainau (1-3). Limoges aux tirs au but en 1/32e, Guimgamp en match aller-retour (2-1 puis 2-0) en 1/16e, c'est finalement Sochaux qui met fin au rêve valenciennois en 1/8e de finale pour l'édition 1979-1980 de la Coupe de France. Valenciennes gagne 2-0 à Nungesser avant de céder 4 jours plus tard 3-0 à Sochaux.

Valenciennes se fâche ensuite un peu avec la Coupe de France. Il faut attendre l'édition 1989-1990 pour un nouveau (beau) parcours. L'USVA élimine à Lens, au Stade Bollaert sur terrain neutre, le PSG, grand club de Coupe s'il en est, dès les 1/32e de finale (1-0), puis c'est aux tirs au but que l'USVA se défait de Toulon en 1/16e. C'est finalement St Etienne qui viendra à bout des valenciennois à Nungesser (4-3). L'USVA réalise quelques exploits ponctuels en écartant en 1991-1992 le voisin Lillois alors en D1 à Nungesser, dans une ambiance de feu (1-0). Après avoir disposé de Lorient, Valenciennes tombe finalement le 7 avril 1992 à Nungesser face à Marseille (0-2) au stade des 1/8e de finale. Pour son retour en Division 1, l'USVA tombe en 1/16e de finale face à Bordeaux. L'USVA atteint tout de même le 1/4 de finale pour l'édition 1993-1994. Valenciennes vient de vivre une sérieuse épreuve la saison précédente et s'éclate dans cette Coupe pour oublier le parfum de la D2. VA élimine Fécamp aux tirs au but en 1/32e, écarte également aux tirs au but le Stade Rennais en 1/16e, bat 2-1 Alès en 1/8e et cède finalement 3-1 à Nantes au mois de mai 1994.

Après la traversée du désert, c'est finalement (un peu) la Coupe de France qui ranime la flamme valenciennoise. Le 1/16e de finale perdu à Nungesser face à Monaco aux tirs au but lors de l'édition 2003-2004 marque le début de la renaissance valenciennoise avec les Éric Chelle, Mody Traoré, Philippe Burle et autre Rudy Mater. Le VAFC de José Saez et Steve Savidan remporte le Championnat du National l'année suivante (2004-2005). En retrouvant la Ligue 2, le Valenciennes Football Club retrouve le professionnalisme et ... la Coupe de la Ligue épreuve née en 1994-1995. Malheureusement le VAFC se fâche avec l'épreuve dès les 1/32e de finale au Stade Malherbe de Caen avec une défaite 5-0 (2005-2006). Le meilleur parcours valenciennois dans cette épreuve restera le 1/4 de finale en 2007-2008. Le VAFC d'Antoine Kombouaré entre en 1/16e de finale et dispose de Sochaux à la maison (2-1), puis du Stade Rennais à l'extérieur (2-0) avant de s'incliner au Parc des Princes (4-0) face au PSG de Diané, futur vainqueur de la Coupe de la Ligue face à Lens (2-1). 

Le dernier grand "exploit" du VAFC en Coupe de France reste finalement une participation en 1/8e de finale toujours face au PSG au cours de la saison 2006-2007. C'est la saison du retour de Valenciennes en Ligue 1 après une brillante saison en Ligue 2 couronnée par un titre. Le VAFC aborde la Coupe avec insouciance et élimine Caen à Nungesser en 1/32e à Nungesser (2-1), Romorantin à Châteauroux en 1/16e sur le même score (2-1) et plie 1-0 face au PSG au Parc des Princes. C'est Sochaux qui remporte l'épreuve aux tirs au but sur un dernier tir de Philippe Brunel. Le grand livre de Valenciennes en Coupe est donc toujours à écrire ...


  • Articles
» Club
Des Rouge et Blanc et des grands d'Europe
Après Des Rouge et Blanc en Bleu, au Mondial, en Coupe et des "Oranjes", le VAFC vous propose le cinquième épisode de notre série historique et estivale avec Des Rouge et Blanc et des grands d'Europe à l'occasion de la rencontre inaugurale du Stade du Hainaut VAFC - Borussia Dortmund le 26 juillet 2011 prochain …
» Club
Des Rouge et Blanc et des "Oranjes"
À l'occasion de la rencontre de pré-saison NAC Breda-Valenciennes FC ce samedi 31 juillet à 16h30 au Stade VV Baronie de Breda, retrouvez un coup de rétroviseur sur les relations entre Valenciennes et les Pays-Bas ...
» Club
Des Rouge et Blanc au Mondial
Six valenciennois à la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud (en intégrant le futur Rouge et Blanc Aboubakar Vincent), c'est déjà en soit un record. Le VAFC est en effet le club français le plus représenté avec l'OL dans cette édition mais même au cours de son histoire jamais une telle colonie de Rouge et Blanc n'avait eu rendez-vous sur le toit du monde ...
» Club
Des Rouge et Blanc en Bleu
À la veille de l'ouverture de la Coupe du Monde de Football 2010, retour sur les 11 valenciennois qui ont un jour porté le maillot de la sélection française. Histoire et histoires ...