A la rencontre du nouveau staff
Club | 
Mercredi 29 juin 2011 - 11:22
Aux côtés de Daniel Sanchez, Philippe Bizeul (entraîneur adjoint), Jean-Christophe Hourcade (préparateur physique) et Laurent Denis (entraîneur des gardiens) sont les nouvelles têtes du staff valenciennois. Présentation...

Présentation et parcours

Philippe Bizeul (à gauche sur la photo ci-dessus) : J'ai 40 ans, je suis marié et j'ai deux enfants. Je suis entraîneur depuis toujours puisque j'ai préféré arrêter ma carrière de joueur rapidement plutôt que d'errer sur les terrains. Je suis passé par Rennes, à la formation, pendant une quinzaine d'années, puis par Tours durant 5 saisons. A Rennes, j'ai commencé très tôt ma carrière d'entraîneur, à 23 ans. C'est quelque chose qui me plaisait énormément. Après, j'ai franchi différents paliers et fait de nombreuses rencontres très intéressantes avec des entraîneurs et des joueurs. J'ai rejoint Tours quand le club cherchait un entraîneur avec un profil formateur au moment de la montée en Ligue 2. Cela a été une saison très compliquée, et Daniel (Sanchez) est arrivé juste derrière. La mayonnaise a a pris immédiatement, l'alchimie s'est très bien faite et, depuis 4 ans, on travaille en parfaite harmonie. Et aujourd'hui, me voici à Valenciennes.

Jean-Christophe Hourcade (au centre sur la photo ci-dessus) : Je suis préparateur physique, j'ai travaillé ces 4 dernières saisons avec Daniel Sanchez à Tours. Je l'avais rencontré à Saint-Etienne pendant 2 ans, quand on faisait équipe avec Elie Baup. Quant à mon parcours, j'ai été éducateur pendant de longues années dans la région bordelaise, avant d'être entraîneur et d'avoir l'opportunité de rentrer dans le milieu professionnel au Toulouse Football Club en tant qu'entraîneur au centre de formation. Ensuite, j'ai basculé sur le poste de préparateur physique, ce qui était en étroite relation avec mon parcours universitaire à Bordeaux.

Laurent Denis (à droite sur la photo ci-dessus) : Je suis marié, j'ai trois enfants. Pour ce qui est de mon parcours, je suis resté 6 saisons à l'AS Nancy-Lorraine. Auparavant, j'étais parti sur Martigues et j'ai eu essentiellement un parcours au niveau amateur.


L'arrivée au VAFC

Philippe Bizeul : C'est une nouvelle région pour moi, même s'il m'est arrivé souvent de venir y jouer avec Rennes. C'est une région qui me plaît bien de par sa chaleur humaine. Au niveau du cadre de travail, ça ressemble beaucoup à ce que j'avais connu à Rennes. Il y a un dépaysement mais il n'est donc pas total, le centre a été très bien pensé. Sur ces premiers jours, on apprend à voir comment sont les hommes au quotidien. Pendant les vacances, j'ai regardé pas mal de matches pour mieux connaître les joueurs.

Jean-Christophe Hourcade : C'est un beau projet, un retour à la Ligue 1, que j'avais quittée il y a maintenant 5 saisons. C'est d'abord une aventure humaine puisque c'est un staff qui arrive. C'est un réel atout. On arrive dans un club qui est bien installé en Ligue 1, qu'on doit aider à progresser, en s'inscrivant dans la continuité du staff précédent. Il y a un complexe magnifique et on a évidemment une grosse envie de réussir ici pour faire plaisir aux supporters.

Laurent Denis : J'étais au chômage la saison dernière. Le fait de retrouver une club de Ligue 1, c'est déjà quelque chose d'extraordinaire. En plus, Valenciennes ressemble à Nancy, d'où je viens. Il y a des vraies valeurs de travail. Je viens de la Lorraine, pays de la mine, donc ça me va très bien. Au sein de ce nouveau staff, ça se passe très bien. Je ne connais pas encore bien les uns et les autres, mais on est là pour apprendre à se connaître. Les premiers rapports que j'ai eus avec le coach sont vraiment d'excellente facture.


Définition du poste

Philippe Bizeul : C'est un rôle très vaste. Il faut être les yeux et les oreilles du coach, essayer de faire en sorte de retranscrire le mieux possible son discours auprès des joueurs pour qu'il n'y ait qu'une seule voix et que les joueurs y adhèrent au maximum.

Jean-Christophe Hourcade : C'est une fonction qui touche plusieurs composantes de l'entraînement. Il y a la préparation athlétique des joueurs, mais aussi de la prévention, en étroite relation avec le staff médical, et surtout un travail technique, puisqu'on essaie de faire essentiellement des entraînements avec ballon.

Laurent Denis : Les entraîneurs des gardiens sont souvent discrets. On n'est pas là pour être devant, on travaille dans l'ombre, on essaie de faire le mieux possible. Ce n'est pas un poste simple, mais c'est un poste très enrichissant sur le plan humain, en côtoyant un nombre restrein de joueurs, les gardiens de but. On est une confrérie un peu à part dans le football.


  • Articles
» Nancy-VAFC : J-1
"Il faut confirmer"
Découvrez les dernières déclarations de Daniel Sanchez et Laurent Denis avant le déplacement à Nancy (7ème journée de Ligue 1)...