U17 Nat. : Retour sur PSG-VA (3-2)
Formation
 | Lundi 2 décembre 2019 - 17:44

U17 Nationaux : PSG 3-2 VAFC

La compo du VAFC : Sy - Moliner (Cap.), Carion, Paulet, Bonneil - Bouaoune, Felix - Fonseca (Douay, 55e), El Amri (Levent Biri, 70e), Tene Epee (Mendes, 70e) - Ngomissi 

Le détail des buts :
0-1, 16e : Coup franc excentré pour VA. El Amri le frappe… Le ballon finit sous la barre parisienne.
0-2, 22e : Moliner, côté droit, centre… El Amri, entouré de deux défenseurs, parvient à glisser le ballon hors de portée du gardien.


La réaction d’Olivier Bijotat : « Un quart d’heure fatal »

« En rendant visite au PSG, il faut quand même savoir que l’on se rend sur le sol du premier Centre de Formation français. Le décor nous oblige à vraiment tirer le meilleur de nous-mêmes pour faire bonne figuration.
En première période, l’équipe avait réussi à utiliser de manière mature le ballon et à en faire un usage plus qu’intéressant. On a réussi à marquer à deux reprises. Toujours dans cette première mi-temps, nous avions une solidité défensive qui nous a permis de ne pas concéder d’occasion et donc de ne pas laisser d’espoirs aux Parisiens…
On arrive donc au terme de cette mi-temps avec un avantage de deux buts. Même si on a insisté auprès des joueurs que le premier quart d’heure de la deuxième mi-temps serait le moment où l’adversaire allait tenter son va-tout pour revenir… On n’a pas su juguler toutes les offensives parisiennes. Le PSG est revenu à notre hauteur en deux minutes avant de trouver la faille une troisième fois autour de la 60ème minute de jeu… On a effacé l’excellent travail de la première période en un quart d’heure.
Nous avons ensuite trouvé les ressources physiques et mentales pour tenter de revenir au score. L’occasion nous en a été donnée… On s’est ensuite approché deux fois du but parisien, on aurait donc pu espérer marquer ce troisième but. C’est un quart d’heure fatal qui efface les cinq autres quarts d’heure qui ont été réussis, par rapport à nos moyens.
La synthèse de ce match fait que l’on doit garder à l’idée le fait de rester fidèle au jeu… Et de régler les problèmes que l’on a pu observer samedi au Camp des Loges. Ce sont les problèmes de jeu qui conduisant au score final, il ne faut pas l’oublier. Réglons ce qui est prioritaire, c’est-à-dire le contenu. »